Il était une fois... Lastours

Occupé depuis l'âge de bronze, le site de Lastours n'en finit pas de nous surprendre. Déjà connu en 585 sous le nom de "Caput Arietis Castra", c'est en 1063 que le site s'affirme comme importante seigneurie minière, "La Seigneurie de Cabaret".

Cette seigneurie est composée de trois châteaux primitifs déjà appellés Cabaret, Surdespine, Quertinheux ainsi que d'un village médiéval (le "Castrum de Cabaret"). Les seigneurs occupent ces châteaux et tirent notamment leur richesse de l'exploitation des mines de fer. 
C'est l'époque du catharisme et les seigneurs de Cabaret apparaissent très proches des adeptes de cette nouvelle religion. Pierre-Roger sera le plus remarqué dans toute la région.
Des maisons de religieuses ainsi que la présence régulière de diacres et d'évêques cathares confirment que le castrum est un haut-lieu du catharisme.
La seigneurie est assiégée une première fois en 1209 par Simon de Monfort sans succès, puis en 1227 par Humbert de Beaujeu qui échoue également.

Suite aux évènements de la Croisade contre les Albigeois (1209-1229), les châteaux primitifs et le village médiéval sont détruits. "Les Cabaretois et Cabaretoises" sont chassés brutalement de leurs maisons figeant ainsi dans le temps "la seigneurie de Cabaret".


Saint-Louis affirme son autorité et sa puissance: "La Chatellenie du Cabardès" voit le jour et quatre nouvelles forteresses sont édifiées sur la crête rocheuse. Ces châteaux royaux sont adaptés aux nouveaux moyens d’attaque et les noms des trois châteaux primitifs sont conservés avec la Tour Régine qui complète l'ensemble.
Chaque tour est occupée par une petite garnison royale. Les châtelains y vivent avec leur famille et leur domesticité. De plus, en échange de corvées de garde et d’entretien, les gens de la châtellenie se voient accorder des privilèges, comme l’exemption de la taille, qui seront confirmés jusqu’à la Révolution.

Le nouveau village de Rivière, attesté à partir de 1269, se développe au sud des châteaux, au bord de l'Orbiel. Le nom de « Lastours » apparaît après la Révolution. Les châteaux seront quant à eux abandonnés.
Le site de Lastours est un des premiers classés « Monument Historique » du département (1905).
Par décret du 2 septembre 2010, les « quatre châteaux et leurs abords » sont classés parmi les « Sites du département de l’Aude ».

Le textile


Des femmes cathares à nos jours...

La tradition textile remonte au Moyen Age. Des bonnes femmes cathares produisaient au XIIIe siècle du tissu de bonne qualité. Les industries textiles fleurissent dans la Montagne Noire dès le XVe siècle grâce aux lettres de patente de Colbert. Au XIXe siècle, cette activité devient industrielle avec l'installation de plus grandes structures profitant de l'eau légèrement acide (délainage, tannage). L'ancienne usine textile de Lastours emploiera jusqu'à 200 ouvriers.


Blason de Lastours

Les mines


De l'antiquité au XXIe siècle...

L'activité minière est connue depuis très longtemps. Les Romains connaissaient  et exploitaient déjà un siècle avant J.-C. les mines de fer au sommet de la Montagne Noire ainsi que les Barrencs* de Fournes. Au début du XIIe siècle, les seigneurs de Cabaret tirèrent leur pouvoir et leur richesse des mines de fer de Carrus, à l'ouest des châteaux.
Ce n'est qu'en 1892 que le premier filon d'or sera découvert à proximité. La mine d'or de Salsigne sera alors exploitée au début du XXe siècle jusqu'à sa fermeture en 2004.
*gouffre ou ravin en occitan